Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

mercredi 13 juin 2018

Le dernier livre de Danièle Dumont à destination des parents: Montessori?


Il y a quelques jours, les éditions Larousse ont proposé de m'envoyer le dernier ouvrage de Danièle Dumont destiné aux parents. Je l'ai reçu ce week-end et je me propose de vous en faire une rapide revue.

Montessori?


Au déballage, première surprise: sous le nom de Danièle Dumont, apparait celui de Montessori en capitale, inséré dans la phrase: "Avec cette méthode, très utilisée dans la pédagogie Montessori, écrire devient un jeu d'enfant."
Ce livre proposerait-il un synthèse entre les 2 méthodes?
Autant vous le dire tout de suite, le nom de Montessori n'est là à mon avis qu'à des fins marketing. A part dans la préface de l'éditeur où l'on reparle de Maria Montessori dans une phrase, tout le reste du livre est du Danièle Dumont.
Ceci étant clairement posé, et sachant à quoi s'attendre, voyons en quoi cet ouvrage  se révèle intéressant.

jeudi 22 février 2018

Un double anniversaire!



Aujourd'hui, nous avons fêté les 13 ans de Clémence et cela fait donc exactement 10 ans que j'ai commencé ce blog avec un court billet qui a été depuis suivi de 628 autres en comptant celui-là!



10 ans déjà! Vous avez été nombreuses et nombreux à le suivre dès ses débuts et malgré la disparition d'une partie de son contenu avec le changement de plateforme et l'arrêt des publications suite à l'ouverture de l'école. Même si je ne publie que peu sur ce blog, ce sont tous les jours environ 300 billets qui sont lus, preuve qu'il a encore son intérêt.

Pour moi, c'est un document unique qui me permet de retrouver à la fois la progression des filles mais aussi la mienne. Nous avons d'ailleurs fait ce soir une plongée souvenir avec les filles dans les anciens billets d'il y a 10 ans.

Aujourd'hui, Clémence et Pauline ont bien grandi! Je viens d'ailleurs d'acheter le dernier ouvrage d'Isabelle Filiozat qui, après la lecture des 2 autres ("J'ai tout essayé" et "Il me cherche") apporte une aide précieuse et joyeuse dans l'accompagnement des enfants.



Toutes les deux ont développé leurs personnalités et leurs talents dans des voies qui leur sont propres mais chacune en cultivant la danse.


Quant à moi, après10 ans de cheminement montessorien avec mes filles, avec les enfants des ateliers et ceux de l'école, je suis plus que jamais prête à signer pour encore au moins 10 ans de réflexions montessoriennes à partager.

Et parce qu'il n'y a pas d'anniversaire sans cadeau, je suis en train de vous préparer une surprise pour fêter ça....
A très bientôt pour des nouvelles!

lundi 12 février 2018

Tutoriel: Faire ses lettres rugueuses



Suite à mes publications sur facebook où je vous parlais de ma re-fabrication de lettres rugueuses pour mes stagiaires, j'ai reçu de nombreuses demandes sur la manière de les fabriquer, le support, les dimensions...
Bref, je me suis dit que le mieux à faire était de réaliser un tutoriel.

Presque 10 ans après la publication de ce billet où je parlais de la fabrication de mes premières lettres rugueuses, voici donc mes conseils 2018 pour la fabrication de ces fameuses lettres.

mardi 9 janvier 2018

La préparation de la main à l'écriture par les activités Montessori


J'avais écrit cet article en 2010 dans la partie "bibliothèque" du blog quand il était sur la précédente plateforme. Je n'avais pu récupérer que le texte avant la disparition du blog. A la fin de mon billet sur la méthode Dumont, je vous avait dit que j'allais le remettre en ligne.
Aujourd'hui, je vous propose de relire cet article qui fait le point sur la préparation de la main à l'écriture sans exercice de calligraphie proprement dit et qui reste valable même en utilisant la méthode Dumont dans le cursus montessorien. Bonne lecture.

Le geste d’écrire suppose l’acquisition de plusieurs compétences:
la tenue correcte du crayon
la musculature du poignet et des doigts
le sens de l’écriture
la précision du geste
le «toucher léger»
la connaissance du tracé des lettres

On remarquera que le tracé des lettres est la dernière compétence à acquérir. Elle ne sert à rien si le geste d’écrire n’a pas été préparé. L’originalité de la pédagogie Montessori tient au fait qu’elle ne propose pas d’exercice spécifique de graphisme comme on en voit tant en maternelle classique. La préparation à l’écriture se réalise de manière indirecte au travers des exercices de la vie pratique et de la vie sensorielle.

jeudi 30 novembre 2017

Réel, imaginaire, imagination

Aujourd'hui, un article de fond sur un grand sujet classique en pédagogie: Réel et imaginaire.
C'est LE sujet qui fâche certains stagiaires au cours de la formation, celui qui suscite le plus d'incompréhension, sans doute parce qu'il va à l'encontre de certaines idées qui ont le vent en poupe en éducation et à contre-courant d'un certain consumérisme actuel.
Maria Montessori a une très haute estime de l'imagination et c'est pourquoi je vous propose de démarrer en étudiant le concept d'imagination et son rôle pour comprendre ensuite sa position sur le réel et l'imaginaire en 3-6 ans.



Maria Montessori consacre régulièrement de longs développements sur l'imagination dans ses livres. Un chapitre entier du deuxième tome de Pédagogie Scientifique (PS) est nommé "Imagination". Dans L'esprit Absorbant (EA), un chapitre est nommé "Elaboration ultérieure au moyen de la culture et de l'imagination", dans De l'enfant à l'adolescent (EAA), le chapitre s'intitule "Passage à l'abstraction - rôle de l'imagination ou la sortie, clef de la culture." Et dans le dernier livre publié, L'enfant est l'avenir de l'homme (EAH), la conférence XXIV s'intitule "le développement de l'imagination" et les 3 conférences suivantes traitent aussi de l'imagination.

Rien qu'à la lecture de ces titres de chapitres, on se rend compte que l'imagination a une grande importance et qu'elle entretient un rapport étroit avec l'abstraction et avec la culture.

jeudi 19 octobre 2017

Un livre intéressant pour les enseignants de maternelle



Les éditions ESF ont eu la gentillesse de m'envoyer un exemplaire de "La pédagogie Montessori en maternelle" de Marguerite Morin. Je souhaitais pouvoir lire ce livre pour vous en faire un compte-rendu et évaluer son intérêt.

Un livre différent

Dans la grande jungle des livres ayant trait à Montessori, celui est différent: il s'adresse à un public en particulier, celui des enseignants de maternelle en système classique et il est rédigé par une enseignante qui expérimente elle-même ce dont elle parle. C'est donc un livre très concret et qui aborde des questions très spécifiques aux enseignants de l'Education Nationale.

Les premières pages abordent de manière un peu rapide l'historique de la méthode et les 4 plans de développement ainsi que la validation de la méthode par les résultats de la recherche en neurosciences.



Là où le livre devient vraiment intéressant, c'est dans la 2ème partie: "la préparation". Même si je n'adhère pas à tous les choix de l'auteur, cette partie est vraiment un plus pour un enseignant. Elle rend les choses concrètes sans cacher la difficulté de la mise en place.
La 3ème partie: "La mise en place concrète" permet aux enseignants de mieux se représenter ce que peut être le quotidien montessorien dans une classe. Il s'agit certes d'un quotidien montessorien très adapté qui reste énormément dans les limites de l'Education Nationale, mais ça peut-être une manière rassurante d'introduire progressivement la philosophie montessorienne dans sa classe sans se mettre en danger vis à vis de sa hiérarchie.
Tel qu'il est proposé, le résultat sera forcément différent de ce que peut vivre un enfant dans une école purement montessorienne mais c'est déjà un grand pas par rapport aux pratiques habituelles et c'est mieux que rien.
J'apprécie que Marguerite Morin revienne régulièrement sur le fait que l'on ne change pas le fonctionnement de sa classe si on ne commence pas par se changer soi-même et que ce changement est un processus qui prend du temps.



Cette 3ème partie offre de nombreux petits détails pratiques qui permettront aux enseignants de gagner du temps. Néanmoins sa vision de l'évaluation dans le dernier chapitre de cette partie me semble aller totalement à l'encontre de Montessori. Marguerite Morin propose de valider les acquis en demandant à l'enfant de refaire le matériel devant elle. Pour moi, cette pratique, en plus d'être chronophage, sape totalement le travail sur l'auto-évaluation. L'adulte évalue sans cesse, mais sans en faire part à l'enfant et c'est ainsi que l'enfant peut développer une vision juste de son travail.

Un énorme travail au services des enseignants

Le plus gros du travail de Marguerite Morin ressort dans la 4ème partie dans laquelle elle présente un très grand nombre d'activités montessoriennes dans la terminologie de l'Education Nationale pour les relier aux référentiels des compétences et connaissances du programme.


Elle donne aussi des exemples de programmation annuelle qui peuvent rassurer un inspecteur inquiet et pas très au fait de l'inutilité totale de faire ce genre de chose en pédagogie Montessori.


Quelques exemples de déroulements de séances à la sauce Education Nationale viennent compléter cet énorme travail et pourront aider les collègues qui veulent continuer à transcrire leurs séances de travail montessoriennes dans ces documents proprement indigestes que leur demande leur hiérarchie.
Etant elle-même chargée de formation, l'auteur nous propose des tableaux de programmation exemplaires. Soit-dit en passant, quand on voit ce que l'éducation nationale exige comme travail administratif de la part de ses enseignants, on s'étonne moins des difficultés et du ras le bol des collègues. Le système est entré dans l'ère de la planification, de l'évaluation et de la trace écrite à tout va et c'est tout de même une tendance difficilement compatible avec une vision Montessorienne. Je n'en admire que plus les collègues qui tentent de concilier Montessori avec les exigences de leur service, des programmes et des hiérarchies...

La 5ème et dernière partie est celle qui me paraît la moins utile même si elle attirera peut-être des enseignants. L'auteur y propose en effet un grand nombre de fiches de présentation de matériels et activités. Le point le plus intéressant de ces fiches est de faire un lien entre chaque présentation et des points du programme. Pour le reste, les descriptions des activités sont forcément très courtes et ne peuvent remplacer, à mon avis, une véritable formation. Marguerite Morin est d'ailleurs honnête sur ce point et précise qu'elle a pris le temps de se former et de s'entraîner.
Dans cette partie, ce sont une bonne cinquantaine de fiches de présentation qui sont proposées. Nul doute que pour une personne pas du tout formée, ce genre de document soit très indigeste à lire et à assimiler pour mettre en pratique.




En plus des fiches de présentation, l'auteur propose dans cette partie des tableaux de progression ou d'activités selon l'âge. Là encore, le choix retenu est très conforme aux attentes de l'Education Nationale de même d'ailleurs que dans les choix des présentations retenues puisqu'un grand nombre d'activités du 3-6 ans ne sont pas évoquées, sans doute en raison du fait qu'elles dépassent les programmes.

En conclusion

Bien que ce livre présente  une version un peu trop "rognée" de Montessori à mon goût, j'encourage toutefois les enseignants intéressés par cette pédagogie à le consulter. Ils y trouveront de nombreux détails tirés de l'expérience concrète de Marguerite Morin et il peut s'avérer très rassurant pour tous ceux qui veulent se lancer mais craignent la réaction de leur hiérarchie: le livre leur donnera des pistes pour se lancer tout en étant "couverts" vis à vis de leurs obligations professionnelles.
Bref, un livre utile, à compléter par une solide formation Montessori en parallèle pour être aussi à l'aise devant les enfants que devant l'inspecteur!

mercredi 6 septembre 2017

Une nouvelle collection plutôt bien faite.

Les éditions Hachette m'ont contactée au début de l'été pour m'envoyer un exemplaire des 3 livres de leur nouvelle collection montessorienne.
Il s'agit de 3 grands albums cartonnés, d'un format fait pour être utilisé en relation parent/enfant. Tous les 3 sont écrits par Karine Surugue, éducatrice Montessori, formée à l'ISMM.


Le 1er, Noé à l'école Montessori est un ouvrage qui manquait. Parmi les nombreux livres présentant l'école maternelle dans les diverses collections, aucun n'était véritablement adapté  pour les enfants qui allaient rentrer dans une école Montessori.
Le texte écrit par Karine Surugue est à la fois simple, clair et précis sur le déroulement de la journée. Les illustrations de Delphine Soucail sont à la fois douces et précises.