Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

lundi 22 décembre 2008

Dictées muettes 1 et 2




Aujourd’hui, j’avais un méchant rhume bien carabiné. Je suis donc allée me reposer et j’ai laissé Clémence vaquer à ses occupations. Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai découvert qu’elle était montée dans la classe et qu’elle avait fait ensemble la 1ère et la 2ème dictée muette (à l’exception de parasol et de lavabo, mais il n’y avait plus assez de “a” pour continuer...)

dimanche 21 décembre 2008

Mon beau sapin




Voilà plusieurs jours que Clémence trépigne d’impatience à l’idée de faire le sapin. 
Au cas où je n’aurais pas bien compris combien cela était important pour elle, elle a pris soin d’écrire “sapin” ce matin!
Ce soir, nous avons enfin décoré le fameux sapin. Clémence était ravie. Elle adore mettre les boules. Et Pauline a participé elle-aussi.

Le déclic




Comme je le disais dans le dernier billet, Clémence décompose maintenant très bien les mots. Elle le fait tout le temps devant moi. Cependant, dans la classe mercredi et jeudi, pas moyen de lui faire prendre sa dictée muette alors que mardi, en s’habillant pour aller chez Kikabeille, elle m’a décomposé tous les mots de la 1ère dictée sans la moindre difficulté.

jeudi 18 décembre 2008

Avec Kikabeille dans la classe




Voilà plus d’une semaine que Clémence n’était pas montée en classe avec moi. J’ai repris les travaux de rénovation dans le salon et Clémence s’est donc occupée seule ou avec sa soeur pendant que je travaillais. Cette petite pause était assez bienvenue car à nouveau Clémence devenait pénible...

Pendant ces quelques jours de relâche, les choses n’en ont pas moins continué à avancer toutes seules et désormais Clémence décompose les mots avec une facilité déconcertante.

vendredi 12 décembre 2008

Coup de gel




Cette nuit, il a gelé fort dans une atmosphère un peu humide. A 9h, le thermomètre affichait encore -5° et tout était blanchi par une épaisse couche de givre.
Nous avons enfilé nos manteaux et sommes allées voir la glace qui s’était formée sur la piscine (un bon centimètre!) et avons fait le tour du jardin transformé par le gel...

mardi 9 décembre 2008

Le riz qu'on mange



Après avoir écrit “canari” (un de ses mots fétiches de la 2ème dictée muette), Clémence s’amusait à relire méthodiquement chaque syllabe du mot, insistant particulièrement sur “ri”.
Elle a fini par déclarer: “je voudrais écrire le “riz qu’on mange”...”
“Vas-y!”, lui dis-je, tout absorbée que j’étais dans la construction d’un prochain matériel. Je pensais qu’elle allait juste écrire “ri” pour “riz”. En général, Clémence est plutôt une adepte du moindre effort...
Mais aujourd’hui, elle s’est comportée en Montessorienne telle qu’on me l’a décrit en stage: qui écrit des phrases entières d’un seul tenant sur le tapis!


La suite de la journée allait me réserver une autre surprise.
En rangeant les images des 2 premières dictées muettes, Clémence tombe sur les billets de la 2ème dictée et se met à les déchiffrer juste sous mon nez!
Evidemment, ce sont des mots qu’elle connaît, ça l’aide à trouver le mot entier après l’avoir déchiffré lettre à lettre ou syllabe par syllabe. Mais il y a un net progrès depuis la dernière fois!
Ce qui m’étonne, c’est de voir comme la description que l’on m’a faite de l’enfant montessorien qui déchiffre ses premiers mots se retrouve précisément chez Clémence: même geste des doigts sur le billets, même technique de déchiffrage...
Bref, heureusement, j’ai pu attraper l’appareil photo au vol, et après m’être trompée 3 fois dans le réglage (l’émotion, sans doute!) j’ai réussi à filmer la fin de sa lecture.

video

lundi 8 décembre 2008

Fascination magnétique



Hier soir, j’ai préparé une nouvelle Activité Culturelle. Dans un plateau, j’ai mis 2 corbeilles, un gros aimant et tout un tas de petits objets (boutons, bouchon en plastique, patin de feutre, noix, gros haricot, cheville en plastique, élastique, chouchou, petite boule de patafix, boulon, vis, agrafes, trombone, anneau de rideau, pièces de monnaie en matériaux différents, rondelle, écrou, perle en bois, barrette, coton tige...)

samedi 6 décembre 2008

Pair et Impair




La progression en mathématiques se poursuit tranquillement. Clémence maîtrise parfaitement sa boite des fuseaux. La principale difficulté de l’exercice aura été, finalement, d’apprendre à passer les élastiques autour des fuseaux. Après avoir beaucoup râlé et clamé que c’était trop difficile et qu’elle ne le ferait que lorsqu’elle aurait 4 ans, elle a fini par y arriver et y trouve même beaucoup de plaisir...

Le week-end dernier, j’ai sorti mes petites billes décoratives d’aquarium (des billes aplaties d’un côté) pour montrer l’activité “pair et impair” au fils d’une amie. Depuis, Clémence bavait devant cette petite corbeille de billes. Comme les fuseaux sont maintenant bien acquis, j’ai pu présenter l’activité aujourd’hui.

vendredi 5 décembre 2008

Un sacré mieux




Ce matin, Clémence a joué à l’école avec son doudou. Depuis mon bureau, je l’entendais proposer des activités à sa peluche pour qu’elle se mette au travail et lui rappeler les règles à respecter concernant l’activité des autres enfants...

Après le repas, elle a filé dans la classe pendant que je mettais Pauline à la sieste. Elle en a profité pour feuilleter des livres dans le nouveau coin détente. Après discussion et d’un commun accord, j’ai enlevé le grand matelas qui s’étendait sous le radiateur et je l’ai remplacé par un simple fauteuil.
La classe y gagne vraiment en espace et Clémence est beaucoup moins tentée de se vautrer.

jeudi 4 décembre 2008

Petite abeille au travail



Non, la petite abeille travailleuse, ce n’était pas spécialement Clémence, aujourd’hui!
Depuis quelques temps (j’en avais déjà parlé dans ce billet), nous voyons régulièrement Kikabeilleet sa maman.
La première fois que nous nous sommes rencontrées, nous sommes montées dans la classe et l’attention de Kikabeille a été happée par les nombreuses activités visibles sur les étagères. Cette petite fille vive et curieuse voulait tout voir, tout essayer.
J’avais bien pris soin en entrant dans la classe de lui expliquer qu’il fallait que je lui présente les activités avant qu’elle puisse y toucher, mais son attention était déjà captée par tout ce que ses yeux pouvaient voir. Elle était très contrariée de devoir attendre que termine la présentation pour pouvoir manipuler et le désir de découvrir tout ce qu’il y a sur les étagère l’empêchait de profiter des activités présentées...

mercredi 3 décembre 2008

Mise au travail




Depuis quelques temps, nous traversons une période assez désagréable. Quand elle n’est pas dans la classe, Clémence passe son temps à écrire, à décomposer ou joue avec sa soeur. Bref, elle s’active.

Mais à partir du moment où elle entre dans la classe, elle se met à dessiner sur le tableau et éventuellement écrire quelques lettres ou mots, puis elle se vautre sur le matelas. Au mieux, elle prend un livre, au pire elle se tortille sans but, traînasse et renâcle à se mettre au travail.

Quand je lui propose de commencer les activités, j’entends des “je suis fatiguée”, “j’ai pas envie” geignards prononcés par une créature rampante et échevelée d’avoir roulé en tous sens sur le tapis...

lundi 1 décembre 2008

L'écriture explose



Ces derniers jours, Clémence écrit. Partout, tout le temps. Et quand elle n’a pas de crayon sous la main, elle décompose en syllabes et souvent en sons aussi.
Ma réserve de papier en prend un coup, mais le résultat est très intéressant.
Il y a encore parfois du gribouillage en forme de lettres, mais le plus souvent, ce sont des lettres, des chiffres, des mots qui surgissent sur la page. Dans tous les sens, de toutes les couleurs et finissant par se recouvrir les uns les autres. Mais le travail se fait, intense, répétitif. Les lettres deviennent plus lisibles, plus calibrées. Les mots arrivent de plus en plus nombreux. Elle commence à ne plus avoir peur de décomposer.
Hier soir, sur le tableau, elle a écrit le prénom de l’amie qui est venue nous voir samedi.

dimanche 30 novembre 2008

Ouvrir la classe aux amis

Une des 1ères “oeuvres photographiques” de Clémence (on note le subtil penché...)


Hier, nous avions à la maison des amis qui ont des enfants de 8 ans, 7 ans et bientôt 4 ans. Nos enfants se connaissent déjà bien et le petit garçon de 7 ans a même déjà profité des billets de lecture, des dictées muettes et de la boite des phonèmes pour aider l’automatisation de sa lecture.
Hier, ils venaient chez nous pour la première fois et ont découvert la salle de classe. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire des présentations à la petite fille de 4 ans, très réceptive et visiblement ravie de faire ces activités nouvelles. 
Quant aux plus grands, ils ont beaucoup apprécié les formes à dessin, le globe rugueux, le planisphère. J’ai proposé les plaquettes rugueuses et le sac à mystère. J’ai montré les équivalences à  10 avec les barres rouges et bleues, pair et impair ainsi que la numération avec les perles dorées. C’était vraiment très agréable de les voir attentifs et de lire dans leurs yeux que ce matériel leur apportait une compréhension supplémentaire à ce qu’ils avaient appris à l’école.

vendredi 28 novembre 2008

Fuseaux et perles



Cet après-midi, Clémence a réussi pour la première fois à terminer la boite des fuseaux seule. Le processus mathématique en tant que tel ne posait pas de problème. Mais la boite de fuseaux n’est pas vraiment la boite des fuseaux si on ne les attache pas ensemble.
A l’époque de Maria Montessori, les enfants les attachaient à l’aide d’un ruban qu’ils nouaient (ce qui explique la section carrée au centre). Maintenant, nous nous contentons de les attacher avec un élastique. La tâche reste tout de même difficile pour les petites mains.

mardi 25 novembre 2008

Cor de chasse et arc en ciel




Voilà 4 jours que nous ne sommes pas montées dans la classe! Ce week-end, nous sommes sortis, hier, j’avais du travail à faire pour la maison, et aujourd’hui, de fil en aiguille, nous sommes restées dans la cuisine...
Finalement, ce n’est pas plus mal, nous étions beaucoup allées dans la classe ces temps-ci, il y avait peut-être un certain effet de saturation...

Ceci dit, même en restant près de moi, Clémence n’a pas perdu son temps. Elle n’arrête pas de prendre du papier et écrit ou fait du graphisme à longueur de temps. Ses lettres commencent à ressembler à quelque chose. Elle a également colorié un planisphère trouvé dans le Très Gros Cahier de Balthazar. Et puis, je l’entends qui travaille toute seule son analyse des sons.
Hier, je lui ai demandé de choisir un mot que nous allions décomposer, là, comme ça, dans la cuisine, sans utiliser les lettres mobiles. Elle a choisi “salade” et nous avons finalement écrit ensemble le mot sur une feuille. Aujourd’hui, nous avons recommencé avec “soupe” et “bol” pendant le dîner.
J’ai l’impression de ruser pour soutenir le travail qui se fait en elle presque spontanément sans la brusquer en lui imposant les lettres mobiles ou la dictée muette auxquelles elle rechigne en ce moment. 

lundi 24 novembre 2008

Apprentie cambrioleuse



Aujourd’hui, dans la boite, il y avait “La maison aux serrures”. Le temps de réparer 2 ou 3 petits éléments qui s’étaient cassés dans le transport, et voilà ma grande qui s’essaye avec bonheur à toutes les sortes d’ouverture et fermeture. Et en plus, elle peut même y glisser son doudou!

samedi 22 novembre 2008

Tri de couleurs



Ayant acheté 2 petits bols en plastique rose et bleu qui plaisaient beaucoup à Pauline, j’ai tenté un petit tri de couleurs.
J’ai mis dans une panière des perles roses et bleues et j’ai trié quelques perles sous les yeux de Pauline puis je lui ai proposé d’essayer. Elle a vite compris et s’est régalée en plus à vider les bols dans la corbeille avant de recommencer.

vendredi 21 novembre 2008

Quand la dictée me laisse muette




Cette semaine, je sentais bien qu’il y avait quelque chose qui clochait avec les dictées muettes. Clémence voulait bien aller en classe, mais surtout pas faire la dictée muette.
Je crois qu’il y a eu un malentendu le jour où j’ai présenté les images: elle a cru que l’activité consistait à raconter des histoires. Depuis, je ne sais pas trop pourquoi, alors qu’elle aimait bien faire le travail  de l’écriture spontanée, ça bloque sur les dictées.
Cet après-midi, j’insiste un peu, je lui demande de choisir entre écrire le mot qu’elle veut ou la dictée muette. Elle choisit la dictée.

Mais quand, après avoir fait plusieurs activités, l’heure a déjà tourné et qu’il est temps de s’y mettre avant d’aller goûter, je la sens qui rechigne, cherche des échappatoires.
Je lui propose de choisir elle-même 3 images. Elle s’exécute, mais tergiverse encore, tripotant les petits billets de lecture. “Mais c’est quoi, maman, ces petites étiquettes?”
J’explique que ce sont les mots et qu’elle s’en servira quand elle saura lire. “Ah oui! me réplique-t-elle, ici, il y a “lac”!”, dit-elle en prenant précisément le billet de lecture “lac”.
Evidemment, je ne peux rien faire d’autre que confirmer.

jeudi 20 novembre 2008

Encore de la pâte à modeler




Ce matin, lorsque j’ai demandé à Clémence ce qu’elle voulait faire, la réponse a été immédiate:” de la pâte à modeler”.
J’ai donc installé les deux cocottes dans la cuisine. J’ai été très étonnée des progrès de Clémence: elle étale au rouleau avec beaucoup de soin, découpe, détoure à l’emporte-pièce avec précision (quand elle ne le met pas à l’envers!), se met à vouloir représenter des choses avec la pâte, se perfectionne dans l’art de la boule et du boudin et à même voulu essayer de faire un pot en colombins, comme elle m’avait vu le faire hier...
Derrière mon appareil, j’ai été fascinée par le travail de ces petites mains qui ont tellement progressé depuis ses premiers essais de pâte à modeler vers 18 mois.

mercredi 19 novembre 2008

Rencontre "non-sco"



Aujourd’hui, Clémence rencontrait pour la 3ème fois une petite fille de son âge, qui, comme elle, ne va pas à l’école.
Elle et sa maman étaient venues chez nous avant le stage, nous étions allées chez elles la semaine dernière et comme les deux filles s’entendent bien (leurs mamans aussi!) et sont heureuses de faire des activités ensemble, nous avons convenu de nous rencontrer régulièrement, une fois par semaine.

Ce matin, donc, une fois sortie des brumes du sommeil, Clémence était doublement contente: c’était le jour de son cours de danse et son amie allait venir l’après-midi! D’ailleurs, pendant que je préparais le repas, elle a sorti ses lettres magnétiques et a écrit “ami” en l’honneur de cette visite.

mardi 18 novembre 2008

Table de Pythagore




Ça faisait longtemps que Clémence lorgnait sur cette boite pleine de petits cartons colorés. (pour les détails de fabrication, allez voir ce billet ).
Je ne la présentais pas car il s’agit de l’un des derniers objets de la vie sensorielle. De plus, elle nécessite concentration et précision pour placer correctement tous les petits rectangles.
Depuis quelques temps, je me demandais si il n’était pas temps de la lui présenter et hier, elle l’a à nouveau regardée avec envie. Je me suis donc décidée à la lui présenter.
Elle était très fière de pouvoir enfin y accéder et a vite compris ce qu’il y avait à faire. Néanmoins, il a fallu qu’elle fasse un effort pour placer chaque nouveau petit carton sans déplacer ceux qui étaient déjà placés, mais le résultat n’est pas mauvais.

Période de l'ordre (bis)




Ce matin, en descendant dans le salon, Pauline trouve éparpillées sur le tapis les lettres magnétiques que j’avais sorties pour faire les photos du billet d’hier.
Le temps que je fasse chauffer son lait, elle s’est mise au travail...

lundi 17 novembre 2008

Où l’on commence même à parler de lecture!




Samedi matin, comme je l’avais évoqué dans mon dernier billet, j’ai appelé Catherine, l’une de mes 2 formatrices. J’avais quelques questions à lui poser, notamment en ce qui concerne l’orthographe du prénom de Clémence. Pour le moment, tant que ça ne la choque pas, elle continue de l’écrire “Clémanse”. je lui présenterai “en” et “c qui fait s” plus tard.

Mais, pendant notre conversation, je suis amenée à relater un petit fait: l’autre jour, prenant sa carte d’activité “nettoyer le miroir”, elle fait semblant de la lire. Je vois bien qu’elle ne lit pas puisque pour elle, l’ensemble des 3 mots tient dans le seul mot “nettoyer”. Néanmoins, après un moment, elle me dit: “nettoyer, j’entends deux fois “é” mais je ne vois pas d’accent...”
A mon grand étonnement, Catherine me dit alors qu’il est grand temps de commencer les dictées muettes: “Si elle en est là, ta petite est sûrement plus proche de la lecture que tu ne le penses.”

vendredi 14 novembre 2008

Des chiffres et des lettres



Depuis plusieurs jours, nos séances de travail étaient ponctuées de grosses crises. Après avoir choisi ses activités à l’aide des étiquettes (4 activités minimum à choisir parmi 4 grandes familles d’activités plus une qui revient chaque jour et dont je parlerai plus bas), elle se mettait au travail et après une ou 2 activités, se mettait à faire autre chose: regarder des livres, faire des petites activités “annexes” ou traîner et se rouler par terre...
Mes incitations à aller terminer le travail choisi pour pouvoir clore la séance tournaient invariablement au conflit. Résultat: nous terminions la séance très tard, vers 17h30, voire un peu plus, et il ne restait guère de temps pour faire autre chose...

Aujourd’hui, j’ai remis les choses au point avant de commencer en rappelant à Clémence que nous devions avoir fini pour l’heure du goûter, soit 16h/16h30. Pour la motiver, je lui ai proposé de coller sur le tableau l’étiquette de chaque activité terminée avec de la patafix (elle adore la patafix!). Clémence semble semble avoir compris et nous avons passé une bonne séance: pas de crise et fin du travail à 16h30.

mercredi 12 novembre 2008

Complexe d'Œdipe


Je n'adhère pas spécialement à ce concept psychanalytique, mais là, c'est clair, son papa prend une grande place dans sa vie...

dimanche 9 novembre 2008

Jubilation




Ce soir, à la fin du repas, j’écrivais sur mon ardoise le nom de quelques denrées à acheter demain.
En observant l’un de mes “s”, Clémence pense que j’ai écrit “5”. Son père et moi, nous écrivons alors des chiffres qu’elle lit.

samedi 8 novembre 2008

Pépites



En faisant du rangement dans mon disque dur, je suis tombées sur les fichiers issus du DVD du stage de 1er niveau que j’avais un peu laissés de côté avec le déménagement. C’est une stagiaire qui avait eu la bonne idée de faire ce travail en rassemblant tous nos documents. J’ai classé par matériel les nombreuses photos et les films car je compte bien, un jour, réaliser les albums d’activité que font les étudiants qui suivent la formation dans les Instituts Montessori.

Ecrire ce qui est en soi




Je reviens sur cette activité qui passionne Clémence en ce moment.
Ce stade permet à l’enfant de comprendre qu’il peut exprimer par les symboles de l’écriture tout ce qui est en lui. Pour le moment c’est lui qui choisit ce qu’il écrit ou alors on l’aiguille vers un mot dont on sait qu’il doit avoir une forte résonance affective et que l’enfant va certainement avoir envie de l’écrire.

vendredi 7 novembre 2008

Activités 0-3 ans




En ce moment, sur le forum Montessori, il y a pas mal de questions sur les activités à proposer avant 3 ans. Je suis en plein dedans, moi aussi avec Pauline.
Le point principal de la pédagogie Montessori avant 3 ans tient surtout dans le soin de ce qu’elle appelle “l’ambiance”: respect de l’enfant et de ses rythmes, importance de donner des repères en terme de rythme de la journée, de rituels, de rangement des objets, parler à l’enfant un langage précis et construit mais sans l’abreuver continuellement de mots (quand il s’occupe seul silencieusement, on ne dérange pas sa concentration) et proposer des activités qui lui permettront de satisfaire à son besoin de mouvement (monter, descendre, escalader, ramper, se balancer) mais aussi de motricité fine.

jeudi 6 novembre 2008

Clémence écrit!




Grosse coupure dans mon blog ces derniers temps. Il faut dire que je suis partie sans prévenir............ pour le 3 ème stage de formation. Ce fut à nouveau une semaine intense, riche en rencontres avec les autres stagiaires et pleine de découvertes: additions, soustractions (avec et sans retenue), début de la multiplication, grammaire, conjugaison, lecture, orthographe, zoologie, botanique...
Tout cela donne vraiment envie de mettre en pratique le moment venu.

En rentrant, nous avons repris le travail avec Clémence. Et ce que je présentais en partant s’est réalisé: le petit exercice sur les voyelles a débloqué l’analyse des sons. Clémence est maintenant capable de décomposer un mot en tous ses sons. Elle a encore parfois besoin que j’exagère un peu la prononciation, mais elle entend tout.

mardi 21 octobre 2008

Des chiffres plein la tête.




Avant de parler des chiffres qui furent la véritable révélation de la journée, un mot sur la discrimination des voyelles. Clémence a débuté la séance avec la série “j’entends/je n’entends pas O”. Et bien que cette série soit difficile car il y 2 prononciations très différentes pour cette voyelle (le “o” de “bol” n’a rien à voir avec celui “toboggan”), Clémence a réussi un sans faute. Mais surtout, j’ai constaté avec émerveillement combien elle avait encore progressé depuis hier. 
Exemple de raisonnement tenu tout haut: “toboggan”.... “to”. Dans “to”, j’entends “o” alors dans toboggan, j’entends “o”. Ou bien: “chemise”... “chhhhhhhh”...”e”... Dans chemise, j’entends “e”, mais je n’entends pas “o”.


Revenons aux chiffres...

Une deuxième bâtisseuse!




En ce moment, c’est la mode des tours à la maison. Vous connaissez déjà toutes les variantes des tours de Clémence: avec les blocs de mousse, les cylindres colorés, les volumes bleus, et bien entendus, la Tour Rose.
Pauline aussi entre dans sa phase tours en tous genres. Hier, après le goûter, les pots gigognes se sont rapidement retrouvés empilés les uns sur les autres:

lundi 20 octobre 2008

Une activité pour entendre les voyelles



Hier soir, j’ai pris un moment pour préparer une petite activité pour aider Clémence à entendre les voyelles à l’intérieur d’un mot. Cette activité ne fait pas partie des activités Montessori mais s’inspire d’un exercice proposé par Ghislaine Wettstein Badour dans son excellent livre: Bien parler, bien lire, bien écrire. Ce livre qui s’appuie sur les recherche les plus récentes en neurosciences montre a posteriori combien Maria Montessori était dans le vrai concernant l’apprentissage de la lecture.
L’idée de l’exercice était donc dans ce livre dont je recommande la lecture, disons que je l’ai juste “montessorisé” en le rendant plus concret et en faisant un exercice que l’enfant peut pratiquer seul.
Le but de l’exercice est de dire si l’on entend ou pas telle ou telle voyelle dans un mot. G. Wettstein-Badour propose de lire une longue liste de mots à l’enfant et de lui demander de frapper dans ses mains ou sur la table quand il entend la voyelle.
J’avais essayé cet exercice en mai ou juin, mais les listes étaient trop longues et le “frapper dans les mains” ne marchait pas du tout...

samedi 18 octobre 2008

Après-midi studieuse




Nos expéditions chez Ikéa de ces deux derniers jours ne nous ayant pas permis de travailler, nous sommes montées dans la classe cet après-midi. Clémence m’a demandé de lui sortir les cartes d’Art que je lui avais déjà montrées il y quelques jours.
Il s’agit de cartes en 3 parties dont j’avais acheté les fichiers sur ce site. Ensuite, il m’a fallu les retoucher pour mettre en français le titre des tableaux. Chaque série comporte 6 tableaux d’un même artiste.

vendredi 17 octobre 2008

Notre salle de classe




Voilà, ça y est, j’ai réussi à faire l’aller-retour dans la matinée pour échanger mes étagères. Au passage, ce n’était pas totalement perdu puisque, hier soir, au moment de m’endormir, j’ai eu une idée pour ranger les formes à dessin et les barres rouges et bleues.
Cet après-midi, j’ai monté tout cela au pas de charge, déplacé ce qui devait l’être, rangé le matériel au bon endroit, passé un bon coup de balai, pendant que Clémence s’occupait tant bien que mal dans le peu d’espace qui restait et venait me donner un petit coup de main de temps à autre.
Visite guidée (les étagères sont détaillées de haut en bas et de gauche à droite. Mis à part pour la 1ère étagère de Vie Pratique, l’étage supérieur contient des objets inaccessibles pour Clémence donc non détaillés):