Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

mardi 9 décembre 2008

Le riz qu'on mange



Après avoir écrit “canari” (un de ses mots fétiches de la 2ème dictée muette), Clémence s’amusait à relire méthodiquement chaque syllabe du mot, insistant particulièrement sur “ri”.
Elle a fini par déclarer: “je voudrais écrire le “riz qu’on mange”...”
“Vas-y!”, lui dis-je, tout absorbée que j’étais dans la construction d’un prochain matériel. Je pensais qu’elle allait juste écrire “ri” pour “riz”. En général, Clémence est plutôt une adepte du moindre effort...
Mais aujourd’hui, elle s’est comportée en Montessorienne telle qu’on me l’a décrit en stage: qui écrit des phrases entières d’un seul tenant sur le tapis!


La suite de la journée allait me réserver une autre surprise.
En rangeant les images des 2 premières dictées muettes, Clémence tombe sur les billets de la 2ème dictée et se met à les déchiffrer juste sous mon nez!
Evidemment, ce sont des mots qu’elle connaît, ça l’aide à trouver le mot entier après l’avoir déchiffré lettre à lettre ou syllabe par syllabe. Mais il y a un net progrès depuis la dernière fois!
Ce qui m’étonne, c’est de voir comme la description que l’on m’a faite de l’enfant montessorien qui déchiffre ses premiers mots se retrouve précisément chez Clémence: même geste des doigts sur le billets, même technique de déchiffrage...
Bref, heureusement, j’ai pu attraper l’appareil photo au vol, et après m’être trompée 3 fois dans le réglage (l’émotion, sans doute!) j’ai réussi à filmer la fin de sa lecture.

video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire