Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

jeudi 12 février 2009

Laver les mains




J’ai déjà parlé de cette activité auparavant, mais je ne résiste pas au plaisir de consacrer un billet spécial à cette activité aujourd’hui.
J’ai constaté que les bassines et l’éponge commençaient à ne plus être très attractives pour Pauline: elle est heureuse de prendre cette activité, mais elle n’y trouve plus son compte: elle l’arrête très vite.
D’autre part, à la cuisine, elle réclame régulièrement à se laver les mains et est capable de le faire dix fois de suite.
J’ai donc proposé le laver des mains dans la classe aujourd’hui. Pauline trépignait d’impatience pendant la présentation. A chaque étape, elle s’écriait :”A Paunine!” (elle n’arrive pas encore à dire le “l” de son prénom). Quand son tour est enfin venu, elle s’est dépêchée de refaire puis, une fois ses mains essuyées (je n’ose écrire “sèches”!), elle s’est écriée “Encore!”’ et a recommencé...




Pauline a passé une bonne vingtaine de minutes avec cette activité. Bien sûr, elle ne répétait pas la séquence des gestes d’un bout à l’autre et dans l’ordre à chaque fois. Mais elle a passé beaucoup de temps à observer les réactions du savon qui s’échappait des mains, l’eau qui devenait blanche au fur et à mesure, la mousse qui s’est formée lorsqu’elle a agité l’eau... Sans parler de l’exercice qui consiste à vider l’eau savonneuse dans le seau. 
Il faut avoir le coeur bien accroché pour ne pas intervenir ni hurler lorsqu’on voit la moitié de l’eau se répandre sur le sol. Mais c’est à ce prix que l’enfant apprend. On lui propose d’éponger à la serpillière (ici, c’est Clémence qui s’est immédiatement chargée de ce travail) et généralement, on constate à la fois suivante que l’enfant en renverse un peu moins.... jusqu’à ce qu’il acquière enfin la maîtrise.

Quelques images animées de cette découverte de l’eau et du savon:


video


Pendant ce temps, Clémence était absorbée par une longue séance de pâte à modeler (on la voit ranger et balayer sur le film de Pauline.) Ses mains avaient bien besoin d’une bonne séance de lavage. Je l’ai filmée, pensant déjà à ce billet. Je me suis retrouvée avec plus de 7 minutes de film, alors que je n’ai pas filmé en continu! J’ai élagué et il en reste encore un peu plus de 3 minutes. Mais comment ne pas être fascinée par la méticulosité avec laquelle elle s’essuie les mains (toujours le problème avec les enfants de cet âge: les mains ne sont jamais correctement essuyées).
J’apprécie vraiment cet aspect de la pédagogie Montessori qui permet à l’enfant de se concentrer autant de temps qu’il le souhaite sur une activité toute simple, de perfectionner son geste et d’accroître sa maîtrise sur le monde qui l’entoure. N’est-ce pas une belle manière d’aider les enfants à grandir?


video


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire