Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

lundi 20 octobre 2008

Une activité pour entendre les voyelles



Hier soir, j’ai pris un moment pour préparer une petite activité pour aider Clémence à entendre les voyelles à l’intérieur d’un mot. Cette activité ne fait pas partie des activités Montessori mais s’inspire d’un exercice proposé par Ghislaine Wettstein Badour dans son excellent livre: Bien parler, bien lire, bien écrire. Ce livre qui s’appuie sur les recherche les plus récentes en neurosciences montre a posteriori combien Maria Montessori était dans le vrai concernant l’apprentissage de la lecture.
L’idée de l’exercice était donc dans ce livre dont je recommande la lecture, disons que je l’ai juste “montessorisé” en le rendant plus concret et en faisant un exercice que l’enfant peut pratiquer seul.
Le but de l’exercice est de dire si l’on entend ou pas telle ou telle voyelle dans un mot. G. Wettstein-Badour propose de lire une longue liste de mots à l’enfant et de lui demander de frapper dans ses mains ou sur la table quand il entend la voyelle.
J’avais essayé cet exercice en mai ou juin, mais les listes étaient trop longues et le “frapper dans les mains” ne marchait pas du tout...

J’ai donc utilisé les images du Père Castor pour faire des petites cartes de 5X5cm. Pour chaque voyelle, j’ai choisi 6 mots dans lesquels on l’entend et 6 mots dans lesquels on ne l’entend pas. J’ai réalisé 2 autres cartes: une avec le pictogramme d’une oreille et la voyelle écrite en gros  (“j’entends...a/e/i/o/u”) et une autre qui reprend les mêmes éléments, mais barrés (“je n’entends pas...a/e/i/o/u”). J’ai ainsi 5 jeux de 14 cartes.

J’ai montré cette activité à Clémence tout à l’heure. Cela lui a beaucoup plu. Le fait d’avoir les cartes dans la main, de les manipuler pour les mettre sous la carte”j’entends”/”je n’entends pas” ont été suffisamment attractifs pour qu’elle se plonge totalement dans l’activité.
Je l’ai entendue décomposer les mots et s’approcher très près de la décomposition lettre à lettre. Elle a commis pas mal d’erreurs sur la série “j’entends/je n’entends pas A” mais en réalité, on y est presque. Il ne faut pas grand chose. Elle a même réalisé un sans faute sur “j’entends/je n’entends pas i”! 
Au bout de 2 séries, elle n’en pouvait visiblement plus, mais elle m’a dit qu’elle recommencerait demain..


 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire