Le contenu de ce blog est le reflet de mon cheminement dans la pratique de la pédagogie Montessori et n'engage que moi.
Il ne saurait se substituer à une formation de qualité.
Toutes les photos et les textes sont ma propriété. Nul n'est autorisé à les utiliser sans mon autorisation expresse.

jeudi 24 septembre 2009

La chaîne de 100



Clémence savait que j’allais lui présenter bientôt ce matériel et elle était impatiente. Mais, nous avons pris le temps de continuer à travailler sur la 2ème table de Seguin avant. Il fallait que Clémence finisse de bien intégrer le passage des dizaines entre 60 et 99. Nous avons également travaillé la lecture de nombres sur la table puis fait des dictées de nombres.



En début de semaine, le comptage de 60 à 99 sur la table de Seguin était bien acquis, nous pouvions donc passer à la fameuse chaîne!


Après l’avoir étalée sur la table, je la replie de manière à former un carré. Je fais remarquer cette forme à Clémence et je lui demande si celui lui rappelle quelque chose. Elle pense évidemment aux plaques de 100 dans la banque. Pour la présentation, j’ai pris avec moi une plaque et je la superpose au carré: “tu vois, c’est pareil. Il y a le même nombre de perles dans la chaîne et dans la plaque. C’est pour cela que je l’appelle “la chaîne de 100”.”
Je fais également remarquer que le carré de la plaque ou de la chaîne est fabriqué à l’aide de barrettes de 10: “C’est pour cela que je peux également l’appeler “la chaîne du carré de 10”.”





Ce travail de présentation effectué, je déplie à nouveau la chaîne sur la table et je sors les flèches de comptage. Clémence m’aide à les trier par couleurs.
Nous prenons d’abord les flèches vertes (la couleurs des unités) et nous les plaçons au début de la chaîne: 1, 2, 3... et Clémence continue jusqu’à 9. Arrivé à 10, l’étiquette est un peu plus grosse et elle est bleue (couleur des dizaines).




Il n’y a qu’un seul jeu d’étiquettes vertes. Après 10, je reprends la flèche “1” sur la 1ère barrette et je dis: “10 et 1, onze” puis je place le 2: “10 et 2, douze”... Clémence continue seule. Après le 19, elle place la flèche bleue du 20.
Comme les choses ont été bien mises en place par les tables de Seguin, nous pouvons arrêter la manipulation fastidieuse des flèches vertes à ce stade. L’enfant compte directement les perles avec son doigts en les nommant et ne place plus que les flèches bleues des dizaines. Arrivé à 99, il place la grosse flèche rouge du 100.
L’enfant est très fier de compter ainsi jusqu’à 100. Mais on lui annonce ensuite que nous allons apprendre à “compter en sautant”, c’est à dire en ne disant que le nom des dizaines. L’enfant compte alors en servant des flèches; il ne dit que les nombres inscrits sur les flèches bleues et rouge. Il apprend donc à compter de 10 en 10 (et indirectement, nous sommes déjà dans une première table de multiplication!)





Clémence a repris seule ce matériel aujourd’hui. Je constate que lorsqu’elle arrive à la fin d’une dizaine, elle n’a pas forcément le nom de la dizaine suivante en tête. Mais elle sait quelle flèche chercher et c’est en ayant le chiffre sous les yeux que le nom de la dizaine lui revient. Une preuve qu’elle ne compte pas selon une “comptine numérique” mais bien en comprenant ce qu’elle fait.
Ci-dessous, un petit film où on la voit compter la fin de sa chaîne puis faire le “compter en sautant”.


video

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire